Foncier Market | Que signifie la ZAD ? Quelles sont les zones concernées dans le Grand Abidjan ?

Détail Article

Que signifie la ZAD ? Quelles sont les zones concernées dans le Grand Abidjan ?



La ZAD est définie comme un procédé d’urbanisme par lequel l’Etat se constitue un territoire de protection sur lequel s’exercent des mesures de sauvegarde par un contrôle spécial des transactions immobilières et des cessions qui s’y exercent.

Le Schéma Directeur d’Urbanisme du Grand Abidjan (SDUGA) 2015-2030 a défini au titre des servitudes d’urbanisme une Zone d’Aménagement Différé (ZAD). 

Elle couvre une partie des périmètres des communes et sous-préfectures suivantes : Grand-Bassam, Bonoua, Bingerville, Anyama, Azaguié, Alépé, Oghlwapo, Brofodoumé, Songon, Dabou et Jacqueville (voir carte). Soit une superficie totale de 192300 hectares. 

Comprendre la Zone d’Aménagement Différé (ZAD)

La ZAD est définie comme un procédé d’urbanisme par lequel l’Etat se constitue un territoire de protection sur lequel s’exercent des mesures de sauvegarde par un contrôle spécial des transactions immobilières et des cessions qui s’y exercent.

Elle a été intégrée au SDUGA 2015-2030 et consolidée par le décret n° 2018-600 du 27 juin 2018 portant création d’une Zone d’Aménagement Différé sur le périmètre couvert par le SDUGA. 

Est-elle nécessaire ?

L’importance de la ZAD réside dans le fait qu’elle permet à l’administration de se donner les moyens de contrôler l’urbanisation des zones périphériques urbaines. Ce qui lui permet encore de freiner l’étalement urbain afin de maîtriser l’évolution de la ville, d’arrêter les morcellements non approuvés dit lotissements « sauvages » (qui ne respectent pas les normes en matière d’aménagement de l’espace). 

La ZAD constitue une ceinture écologique au tour du Grand Abidjan. De ce fait, elle permet de capter le dioxyde de carbone (CO2) et d’épurer l’air de cette zone.


Elle constitue aussi une zone récréative dans le sens où elle permet aux populations de s’y rentre et de bénéficier du calme, loin des bruits de la ville.


Son impact sur l’acquisition des terres

La création de la ZAD a un impact sur l’acquisition des terres s’y trouvant. Dans cette zone, il n’est pas accordé le droit de bâtir. L’existence de cette zone empêche l’obtention d’actes sur les parcelles de terrains s’y trouvant.

NB : La ZAD ne signifie pas une expropriation des terres. C’est une zone d’extension future. Elle n’est pas encore planifiée. De ce fait, l’Etat ne peut pas au préalable autoriser son occupation proprement dite. 

Foncier Market 27/11/2019 à 16:07:23 Vue : 562

Réjoignez le Groupe Whatsapp FoncierMarket

Intégrer le groupe